Les différentes phases du lancement

Émanant d’un groupe de citoyens conscient que les monnaies locales sont un des outils qui nous permettra d’aller vers une économie plus saine et plus pérenne, le lancement efficace d’une monnaie locale obéit à différentes phases :

1/ La constitution d’un groupe de citoyens volontaires

Ils constitueront le noyau fondateur porteur de l’initiative. Ce sont eux qui ont eu la vision de l’utilité d’un tel dispositif. Lors de réunions sous forme collaborative, ils décident au fur et à mesure des éléments de base qui constituent la monnaie : charte, stratégie financière, partenaires institutionnels … L’initiative pour fonctionner doit émaner de la base et devenir un mouvement ascendant à la rencontre des institutions, et non l’inverse.

2/ La rencontre de ces citoyens avec un groupe de commerçants prêt à accepter la monnaie locale solidaire

Une monnaie fonctionne lorsqu’un nombre suffisamment important de personnes l’utilisent et lui donne sa confiance. Pour que les utilisateurs soient nombreux, la monnaie doit leur être utile et ils doivent pouvoir la dépenser pour des biens et services utiles qui servent la cause pour laquelle ils ont fait cette démarche. Le réseau de commerçant doit être animé en ce sens : les commerçants doivent à la fois œuvrer dans leur gestion pour ces valeurs et à la fois devenir des ambassadeurs pour faire grandir le nombre de ces utilisateurs.

3/ Raisonner en terme de filière

Commerçants et citoyens doivent alors trouver les meilleures manières pour aider les commerçants à faire circuler cette monnaie de manière efficace sans systématiquement la rechanger et donc raisonner en terme de filière, c’est à dire inclure par exemple les salariés et leur faire accepter une partie du paiement de leur salaire (par exemple les primes) en Cigognes, ou convaincre des fournisseurs à accepter La Cigogne.

4/ Devenir partenaire des institutions

Les institutions peuvent également accepter de rentrer dans ce cercle vertueux par exemple en versant certaines aides en Cigognes ou en acceptant des paiements en Cigognes (prestations sociales, entrées de bâtiments municipaux …)

5/ Passage sur un système numérique

La démarche ultime, une fois le nombre d’utilisateurs devenu assez important pour amortir les coûts de mise en place du système informatique, est de passer par un système de paiement par carte magnétique ou par téléphone. La monnaie circule ainsi plus vite et son incidence sur l’économie est démultiplié. Nous avons besoin de l’investissement de chacun pur atteindre cet objectif qui donnera alors toute sa dimension à La Cigogne.

image_pdfimage_print