Le 3 octobre 2017, l’envol de la cigogne depuis la maison de la citoyenneté

(interview Radio MNE en bas d’article)

Hier soir, devant un public kingersheimois et d’initiés nous avons mis le feu à la maison de la citoyenneté pour l’envol officiel de la Cigogne.

Après une introduction sur des valeurs de fond, sorte de phare pour le long terme par Roger Winterhalter, ancien maire de Lutterbach et porteur d’une expérimentation mulhousienne de la monnaie locale il y a une dizaine d’années, c’est Antoine du Stück qui fêtait ses 2 ans de mise en circulation jour pour jour, qui faisait part de l’expérience nord alsacienne.

« Enfin, nous nous sentons moins seuls en Alsace » me confiait il au retour à la gare.

Nous avons donc avec Jean-Marie Maléfant et le groupe de lancement (Claude Rosenberger, Franck Argast, Martin Descourvières et moi-même), stagiaire ce printemps et qui a piloté l’étude d’ingénierie stratégique, présenté le projet de la Cigogne tel qu’il a été travaillé depuis 3 ans. Ont été également esquissé les grandes directions vers lesquelles nous souhaitions aller, la manière de faire, tout en précisant bien que cette cigogne appartient désormais aux habitants du Sud Alsace et que c’est eux qui l’accompagneront au fur et à mesure de son cheminement.

Nous la remettons aux biens communs.

Elle sera guidée selon les différents territoires vers la direction que souhaitent lui donner  la communauté locale. La charte est aujourd’hui rédigée sur une base d’économie vertueuse et de solidarité, mais en allant vers le Sundgau ou les vallées alsaciennes, elle pourrait y ajouter une teinte sur le partage et le maintien de la culture alsacienne par exemple. Dans une ville où la précarité est importante, nous pourrions diffuser par les associations de solidarité, un PASS Précarité. Là où il faut redynamiser un centre-ville en berne, elle s’axera sur une consom’action locale. Nous irons maintenant partout en Sud Alsace où un habitant, un commerçant ou un élu nous signifiera sa motivation à enraciner un groupe local. Nous l’accompagnerons dans cette démarche et pour sa stratégie. Fédérer une équipe multi-acteurs et faire vivre la monnaie selon ses axes territoire par territoire fera prendre consicence que nous sommes en cheminement pour inventer une économie du futur avec plus de sens, et durable, adaptée à chaque situation.

Guillaume Reffay.

image_pdfimage_print
Ce contenu a été publié dans l'ensemble. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*